Retravailler pour un ancien employeur : le phénomène du salarié boomerang

Rembaucheriez-vous un ancien salarié ? Retourneriez-vous travailler chez votre ancien employeur ? Avant, les salariés restaient dans la même entreprise pendant toute leur carrière. Maintenant, ce n’est plus cas : les salariés changent (pour diverses raisons) d’entreprise, de métier, reprennent leurs études. Parfois, certains salariés ayant quitté une entreprise y retournent : il s’agit du phénomène "boomerang". Celui-ci est davantage répandu aux Etats-Unis qu’en France, et mieux accepté par les employeurs qu’auparavant selon une étude de Kronos et Workplace Trends. Quels sont les points auxquels penser avant de postuler ? Quels sont les avantages pour l’entreprise et pour le salarié ?

Postuler dans une ancienne entreprise : quelques conseils à suivre

Ne pas être en mauvais termes

Lorsque l’on quitte une entreprise mieux vaut toujours rester en bon termes avec ses collègues et son patron. Si vous souhaitez retourner dans une entreprise mais que vous êtes fâché avec tout le monde, cela risque d’être compliqué (impossible). Si vous êtes parti en bon termes, collaborer de nouveau ensemble peut être possible. C’est encore mieux si vous avez gardé un contact régulier avec certains anciens collègues ou votre ancien patron.

Savoir ce que l’on veut

Avant de retravailler pour un ancien employeur, mieux vaut être sûr de ce que l’on souhaite (métier, carrière, zone géographique, salaire…) pour éviter d’être déçu et de repartir une seconde fois. Est-ce que l’entreprise correspond toujours à vos attentes ? Si vous souhaitez retourner dans l’entreprise uniquement pour la sécurité, le confort, la nostalgie, de façon provisoire : c’est peut-être plus facile mais ce n’est pas surement pas la meilleure chose à faire.

Ne pas passer pour un opportuniste

Si vous souhaitez postuler de nouveau chez un ancien employeur, il est important de s’y prendre correctement pour ne pas passer pour un opportuniste. Il ne faut rien considérer comme acquis. Renseignez-vous auprès de vos anciens collègues pour savoir quelle stratégie adopter pour convaincre la personne décisionnaire.

Ne pas penser au passé

Il faut faire table rase du passé afin que le retour se passe au mieux. Pas question de reparler d’anciennes querelles ou de votre départ. Il ne doit pas y avoir d’envie de revanche, de vengeance… Il faut se tourner vers l’avenir.

Indiquer clairement ses attentes

En tant que salarié boomerang, vous et l’employeur, vous connaissez déjà (sauf s’il a changé entre temps). Il s’agit tout de même d’un nouveau contrat il faudra donc que vous indiquiez clairement vos attentes concernant le poste, les missions confiées, le salaire, les horaires… L’employeur doit lui aussi expliquer ce qu’il attend réellement de vous. Cela vous permettra de savoir si vous faites le bon choix.

Ne pas occuper le même poste

Si vous avez quitté l’entreprise car votre poste n’était pas épanouissant, peut-être qu’il est préférable d’en occuper un autre à votre retour pour ne pas avoir l’impression de revivre la même expérience, surtout si celui-ci n’a pas évolué. Le mieux est de pouvoir exercer de nouvelles missions, de travailler avec une autre équipe ou de changer de niveau hiérarchique.

Etre prêt à refaire ses preuves

Bien que l’entreprise vous soit familière, le retour ne sera pas si simple. L’employeur va évaluer votre motivation et vos compétences afin de savoir s’il a bien fait de vous réembaucher : il est nécessaire que vous refassiez vos preuves, que vous vous donniez à fond pour lui prouver.

Les raisons du départ

Pourquoi avez-vous quitté l’entreprise ? Il est important que vous vous souveniez des raisons qui vous ont poussé à partir pour vous assurer que le même schéma ne se reproduise pas. Etait-ce une cause interne à l’entreprise (mauvais management, collègue, supérieur, projet non intéressant, mauvais cadre de travail…) ? Si oui est-elle toujours d’actualité ? Etait-ce une cause externe (démission pour rapprochement de conjoint, projet personnel, envie de changement…) ?

Ne pas être trop fier

Certains peuvent penser que repostuler chez un ancien employeur, c’est faire un pas en arrière, et refusent donc de le faire par fierté. C’est dommage car cela pourrait peut-être bénéfique pour la suite de leur carrière.

Une absence bénéfique

Après votre départ, vous avez acquis de nouvelles compétences et connaissances, développé de nouvelles qualités, vécu de nouvelles expériences. Il faut prouver que tout cela vous permet d’apporter un plus à l’entreprise, tout en restant humble évidemment. Le but n’est pas de dire qu’ici rien ne va et qu’ailleurs c’est mieux, mais de discuter des points d’amélioration possibles.

Retravailler ancien employeur

Quels sont les avantages et les inconvénients du recrutement boomerang ?

Pour l’entreprise

Pour l’entreprise, recruter un ancien salarié peut être bénéfique pour plusieurs raisons. D’abord, il connait la culture de l’entreprise, son fonctionnement, les missions… S’ils ne sont pas partis, il retrouvera également les mêmes collègues. De ce fait, il s’intégrera et sera autonome plus rapidement. Le temps et l’argent dépensés pour le former seront réduits. En outre, l’expérience acquise ailleurs par le salarié permettra surement à l’entreprise d’envisager de nouveaux projets. Il sera également plus motivé car il s’agit d’une seconde chance.

Par ailleurs, qu’il s’agisse d’un licenciement ou d’une démission, le départ d’un salarié représente souvent un échec pour l’entreprise (mauvais choix pour le recrutement, fidélisation du salarié non-réussite). Réembaucher le même salarié n’est donc pas toujours rassurant. Aussi, cela peut nuire à la bonne entente de l’équipe si une promotion est attribuée au salarié. Certains peuvent penser que la meilleure façon d’évoluer dans l’entreprise et de la quitter pour revenir ensuite.

Pour le salarié

Retourner dans une ancienne entreprise peut être avantageux pour le salarié, car il s’adaptera facilement (environnement familier, connaissance des collègues s’ils ne sont pas partis), il sera autonome plus rapidement et pourra apporter de nouvelles compétences et connaissances à l’entreprise, ce qui est valorisant. Peut-être aussi qu’un meilleure salaire pourra lui être attribué.

D’autre part, le passé peut parfois avoir un impact négatif sur certaines relations. Il risque aussi de ne pas y avoir d’effet de surprise, de découverte puisque le salarié connait déjà l’entreprise, à moins que celle-ci ait beaucoup évolué. Il ne faut pas que ce soit un frein pour le salarié. De plus, le salarié, bien que connu de l’employeur, va devoir refaire ses preuves.

Embauche Entreprise Recrutement Travail

Ajouter un commentaire