Quel impact a le physique dans la vie professionnelle ?

Le 04/03/2021

Dans Recrutement et recherche d'emploi

La plupart des recruteurs analysent complètement le physique des candidats : taille, poids, silhouette, coiffure, tenue vestimentaire, traits du visage… Il s’agit de l’un des principaux motifs de discrimination à l’embauche. Ce jugement de l’apparence persiste même pendant la carrière et a des conséquences.

La beauté ou la laideur : qu’est-ce qui est le plus bénéfique au travail ?

Après deux études réalisées en 1967 par Albert Mehrabian, professeur de psychologie aux Etats-Unis, la règle des 3 V (ou règle du 7%-38%-55%) a été établie, en 1971. Celle-ci montre que : 7% de la communication est verbale, 38% est vocale et 55% est visuelle. Ce que nous disons a moins d’importance que notre voix, notre visage, notre façon d’être. La communication non verbale ne doit donc pas être négligée.

Les personnes en surpoids sont perçues comme moins efficaces, dynamiques et intelligentes. Les personnes ayant un physique plutôt ingrat sont considérées comme asociales, moins compétentes. Toutefois, une étude menée par deux chercheurs américains a été publiée dans le Journal of Business and Psychology et montre qu’être laid peut être bénéfique. Ceux-ci ont suivi le parcours de 20000 personnes, de leur adolescence jusqu’à 30 ans. Certaines qualités telles que l’altruisme, la bienveillance, l’intelligence seraient plus significatives pour définir le montant d’une rémunération. Les salariés ayant un physique difficile seraient plus motivés et investis dans leur travail. Ils ont indiqué que les personnes ayant un physique peu avantageux ont plus de chances d’avoir un salaire plus élevé que leurs collègues ayant une plus belle apparence. Pourtant, d’autres études démontrent totalement l’inverse.

Apparence-physique-travail

D’abord, les gens ayant une belle apparence sont considérés comme plus intelligents, compétents, sociables, ambitieux, chaleureux… En outre, une étude de l’Observatoire des discriminations montre qu’à CV identiques, la candidature d’un homme d’apparence standard a deux fois plus de réponses positives que celle d’un homme ayant un physique disgracieux. Inconsciemment, les recruteurs prennent leur décision en fonction de l’apparence des candidats, même s’ils prétendent se baser sur des critères objectifs. La beauté est donc un atout lors d’un recrutement.

De plus, d’après d’autres études, avoir un beau physique permet aussi d’avoir une meilleure rémunération. L’étude "Beauty Pays" de Daniel Hamermesh de 2011 indique qu’aux Etats-Unis, les actifs (hommes ou femmes) jugés les plus séduisants physiquement gagnent mieux leur vie (160 000 euros de plus en moyenne) pendant leur carrière que leurs collègues dont le physique est banal.

Par ailleurs, selon une autre étude américaine nommée "Beauty, productivity and discrimination : lawyers’looks and lucre", les avocats les plus attirants sont ceux qui réalisent le meilleur chiffre d’affaires et se mettent à leur compte. Les autres restent salariés et n’ont pas un aussi bon revenu.

Discrimination au travail