Orientation sexuelle et travail

Annoncer son orientation sexuelle (gay, lesbienne, bi, transsexuel) au travail : est-ce une bonne idée ? Qu’est-ce que cela peut engendrer ? Comment les LGBT sont perçus dans le monde du travail ?

Orientation sexuelle et travail : situation actuelle

Selon une enquête menée par le Boston Consulting Group en janvier 2016, le comportement des entreprises françaises concernant les LGBT se serait amélioré.

Les secteurs de la communication ou des médias sont considérés plus gay-friendly que ceux de l’industrie, la finance ou les milieux majoritairement masculins. Cependant, cela dépend avant tout de la culture de l’entreprise. En effet, en 2015 la banque BNP Paribas faisait partie des groupes considérés les plus tolérants à ce sujet.

Les LGBT sont tout de même mieux soutenus et intégrés. Ils sont moins isolés : donc moins stressés et plus productifs. La diversité des profils en entreprise est mise en avant. Les salariés sont sensibilisés à la lutte contre les discriminations pour améliorer l’ambiance et la solidarité.

Est-ce une bonne idée de faire son coming out ?

Le coming out signifie une annonce publique sur une caractéristique personnelle, qui était jusqu’alors secrète.

Révéler son orientation sexuelle au travail est un acte n’étant pas envisagé par 34% des 63% l’ayant déjà annoncé à leurs proches, d’après la même enquête du BCG. Une minorité d’entre eux sont même prêts à mentir sur leur situation.

Faire son coming out peut ne pas avoir d’impact (compréhension, acceptation) mais peut aussi être la source de problèmes (discriminations, mise à l’écart, moqueries…).

Pourtant, cacher son orientation sexuelle engendrerait parfois des problèmes de santé, psychologiques, ce qui est nuisible à l’efficacité et forcément au bien-être.

En cas d’hésitation, il est préférable de prendre son temps, et si possible essayer de trouver une entreprise dans laquelle il sera possible de sentir soi-même, à sa place.

Orientation sexuelle travail

Homophobie : Identifier et réagir

Elle se manifeste de différentes manières : mise à l’écart (ignorance, refus d’aide), insultes ou moqueries orales ou écrites, humiliations, violences physiques (de la bousculade jusqu’au meurtre), harcèlement, discriminations, dégradation de biens … Celle-ci est présente au travail depuis longtemps et peut devenir vraiment pesante. En effet, difficile de l’éviter en allant travailler quotidiennement.

En tant que victime, il est d’abord possible de demander l’intervention de personnes internes à l’entreprise (direction RH, représentants du personnel, délégués syndicaux) ou d’un inspecteur du travail. Des lignes d’information spécialisées sont également disponibles pour obtenir des conseils. Il est possible d’appeler anonymement l’association SOS homophobie pour avoir des réponses plus adaptées à sa situation personnelle, mais aussi lorsque l’on est témoin.

Ensuite, la victime peut engager une procédure judiciaire (conseil de prud’hommes, tribunal administratif, justice) pour mettre fin au problème.

Salariés Communication Social Risques psychosociaux Orientation sexuelle LGBT

Ajouter un commentaire