Reprendre une entreprise en difficulté

La reprise d’une entreprise en difficulté est soumise à des règles spécifiques, contrairement à une reprise d’entreprise saine. Elle est plus attrayante (moindre coût au départ) mais est plus risquée, il est donc important de bien réfléchir et de faire le point avant de prendre une décision.

Définition

L’entreprise est dite en difficulté quand une procédure légale a été ou est mise en place à son égard (Redressement judiciaire, cessation de paiements, liquidation judiciaire, plan de licenciement, plan de continuation…)

Démarches

Recherche d’une entreprise

Des entreprises sont listées sur différents sites tels que celui du Conseil national des administrateurs judiciaires et des mandataires judiciaires (www.cnajmj.fr/fr) ou du Syndicat professionnel des administrateurs judiciaires (www.aspaj.fr).

Réflexion

Comme pour toute reprise d’entreprise, il est primordial de connaitre ses attentes personnelles, ses motivations, afin d’effectuer des recherches fructueuses (secteur d’activité, zone géographique, taille de l’entreprise, apport personnel …).

Quand on reprend une entreprise, il est nécessaire de savoir comment vite redynamiser celle-ci, malgré les tensions. Il est donc important que le secteur de l’entreprise soit assez familier et d’avoir confiance en soi.

Au début, l’investissement peut être moindre mais d’autres investissements essentiels peuvent s’ajouter ensuite.

Anticipation et analyse

  • Possibilités de développement
  • Démarches à réaliser si une restructuration doit être mise en place (licenciements, déménagement, prospection, investissement pour du matériel…)
  • Implication des salariés dans la restructuration
  • Consultation des différents acteurs concernés par l’entreprise (clients, fournisseurs, représentants…)
  • Identification des problèmes ne pouvant pas être résolus
  • Appel à des professionnels (avocat, notaire, expert-comptable ...) pour obtenir des conseils
  • Suffisance du nombre de clients pour relancer
  • Analyse complète (contrats, bilans, comptes, situation bancaire ...) grâce aux documents remis par l’administrateur judiciaire
  • Interrogation personnelle ou demande au vendeur des raisons des difficultés et leurs conséquences (causes structurelles et conjoncturelles, impact…)
  • Estimation du coût

Dépôt de l’offre

Généralement, un délai de 15 jours à un mois est donné par l’administrateur judiciaire, pour s’informer sur l’entreprise et déposer une offre. Un dossier complet doit être remis à celui-ci (identité du candidat, prix de cession, conditions de paiement, prévisions, périmètre, condition suspensive …) et sera ensuite transmis au Tribunal de Commerce. Il n’est alors plus possible de faire des modifications ou de se rétracter pendant 1 mois. Une attention particulière est portée au maintien de l’emploi et au remboursement des créanciers.

Reprise entreprise difficulte

Avantages

  • Plus l’entreprise a des difficultés importantes, plus le prix de vente sera faible
  • Accès à certaines aides (réduction d’impôts, primes régionales, exonération de la CET…)
  • Pour le cédant, il est possible de conserver un savoir-faire, des emplois

 

Inconvénients

  • Concurrence avec les repreneurs potentiels
  • Complexité de la procédure judiciaire
  • Tensions probables avec les clients et les fournisseurs
  • Difficultés pour obtenir des prêts bancaires

Engagement Entrepreneur Reprise d'entreprise

Ajouter un commentaire