Au travail, portez attention à la communication non verbale

Au travail, vous effectuez correctement vos tâches, vous faites attention à la manière dont vous parlez et aux mots que vous employez, mais qu’en est-il de votre attitude ? Y portez-vous attention ? Peut-être pas, pourtant maitriser sa communication non-verbale dans le monde professionnel, quelle que soit la situation (entretien, négociation, accueil d’un client, réunion…), est essentiel. En effet, le langage corporel a un effet immédiat sur les relations avec autrui et permet de mieux exprimer ses besoins et désirs. Quelle image pensez-vous renvoyer aux autres ? Comment maitriser la communication non-verbale ?

Qu’est-ce que la communication non-verbale ?

La communication non-verbale représente l’ensemble des interactions interpersonnelles, n’ayant pas recours à l’usage de mots, n’étant pas transmises par la voix (langage corporel : expressions faciales, mouvements du corps, changements biométriques…). Celle-ci comprend des actes volontaires ou involontaires, conscients ou inconscients. Elle peut dévoiler l’état d’esprit ou d’un individu et les émotions qui l’animent,  illustrer un discours, correspondre à des processus cognitifs ou être spécifique à une culture. De plus, verbal et non verbal doivent être liés pour être certain de ne pas faire d’erreurs d’interprétation.

La plus grande part de notre communication est non-verbale

La maitrise de la communication non-verbale est essentielle dans la vie professionnelle. Les choses qu’ont dit comptent aussi que la manière dont on les exprime. Percevoir quelqu’un détaché de son corps n’est pas possible. Notre attitude est décodée et interprétée par les recruteurs, les collègues, les clients… Mais maitriser la communication non-verbale n’est pas inné : il y a des efforts quotidiens à réaliser auparavant pour y parvenir.

En outre, un chercheur en psychologie a démontré que 93% de notre communication est non-verbale. Quand on discute avec quelqu’un, 55% de notre communication dépend des expressions du corps et du visage et 38% dépend de l’intonation de notre voix. Malgré sa fréquence d’utilisation et son impact, celle-ci est souvent sous-estimée. En percevant et interprétant correctement le langage corporel d’autrui, nous pouvons mieux les comprendre et mieux nous comporter.

Maitriser le contact visuel

Le contact visuel est très important dans la communication non-verbale, il doit donner confiance. Vous pouvez vous entrainez en regardant les gens dans la rue jusqu’à ce qu’ils détournent le regard, ou avec une personne que vous connaissez.

Un regard long montre l’intérêt, mais fixer intensément peut créer de la gêne. Un regard court traduit le manque de confiance en soi et la peur du jugement des autres. En outre, Le fait de ne pas pas regarder son interlocuteur peut donner une impression de désintérêt. Lever les yeux au ciel peut signifier un manque d’écoute ou de la nervosité. Trop regarder sur sa gauche peut manifester le mensonge ou la dissimulation.

Par ailleurs, pour capter l’attention d’une personne lors d’une conversation avec peu de monde, suivez-la du regard. Lors d’une réunion ou d’une présentation devant un auditoire, ne fixez pas votre diaporama, ni vos notes, ni le mur si vous voulez convaincre et gagner en assurance. Ne regardez pas qu’une seule personne, mais toutes celles présentes dans la pièce. Cela permet de les faire participer et d’améliorer leur écoute.

Adopter les bons gestes et mouvements

Selon le rythme et l’amplitude du mouvement/geste effectué, le message renvoyé n’est pas le même. Généralement, les mouvements saccadés, répétés et rapides sont réalisés en cas qu’anxiété et de stress. Mais lorsque vous parlez, vous pouvez faire des gestes simples avec vos mains pour ne pas rester statique et vous aider à trouver vos mots. Agir ainsi devant un groupe de personnes permet qu’elles soient plus attentives. Durant une présentation, n’hésitez pas non plus à vous déplacer plutôt que de rester figé sur place pour montrer votre confiance en vous et votre disponibilité.

D’autre part, hocher la tête montre que vous portez attention à votre interlocuteur et à ses propos, que vous les approuvez. Aussi, sachez faire une bonne poignée de main pour montrer que vous êtes direct et franc. Une main fuyante est synonyme d’arrogance, une main molle d’insécurité. Il ne faut pas non plus serrer extrêmement fort. De plus, il faut serrer la main au niveau de la ceinture. Si l’épaule est tenue en même temps, c’est un signe de manipulation. En 2010, un professeur de l’Université de Manchester expliquait que l’idéal est d’utiliser la main droite, d’effectuer une pression ferme pendant deux à trois secondes, tout en maintenant le contact visuel et en souriant naturellement.

Par ailleurs, évitez le contact physique au travail et respectez une distance correcte pour vous adresser à autrui. D’abord car certaines personnes n’apprécient pas qu’on les touche. Egalement, cela peut être considéré comme une prise de pouvoir ou un moyen de manipuler.

Communication non verbale

Gérer ses expressions du visage

Il est parfois difficile de gérer et surtout de cacher ses émotions. Pas besoin de parler pour les exprimer, elles sont explicitées par le visage, qu’il s’agisse de tristesse, de stress, de colère, de joie, d’étonnement, d’incompréhension… Il est important de les adapter à la situation. Ainsi, en cas de désaccord, évitez de froncer les sourcils car ils montrent clairement le mécontentement : résolvez le problème par la parole. Idem en cas de confusion pour ne pas avoir l’air déstabilisé. De plus, évitez de mordiller vos lèvres car cela traduit une gêne.
D’autre part, n’oubliez pas de sourire de manière franche et chaleureuse pour paraitre accueillant, sympathique, ouvert d’esprit, motivé et empathique. On aura également plus envie de vous écouter, ce n’est que positif.

Soigner son apparence

L’apparence fait également partie de la communication non-verbale. C’est la première chose que l’on voit chez quelqu’un. On parle donc ici des vêtements, des accessoires, des cheveux, du maquillage…  Dans le monde professionnel, soigner son apparence est essentiel. Cela permet d’être perçu comme quelqu’un de responsable, de confiance. Attention, il n’est pas nécessaire d’en faire des tonnes ! Ayez les cheveux propres, optez pour une coiffure simple. Choisissez des vêtements qui vous mettent en valeur, pas ceux trop larges et usés que vous mettez le dimanche quand vous restez chez vous. Ne mettez pas non plus de tenues osées. Maquillez-vous légèrement, évitez de mettre des bijoux trop clinquants et des accessoires trop excentriques.

Prendre la bonne posture

Debout, se tenir droit est primordial, que ce soit pour votre santé ou votre allure. Le dos courbé peut démontrer un manque de responsabilisation et un état de soumission. Faites en sorte de garder le dos droit également lorsque vous êtes assis. Aussi, veillez à ne pas rester statique pendant une conversation car cela pourrait démontrer votre rejet de l’interaction.
D’autre part, si vous souhaitez faire adhérer quelqu’un à votre avis, essayez d’avoir la même attitude corporelle que cette personne. Croisez les bras si elle les croise par exemple. L’effet miroir permet d’établir une connexion inconsciente entre les individus et peut être bénéfique.

Contrôler sa voix

Certes, la voix fait partie de la parole, du verbal. Toutefois, la prononciation, le débit des paroles, le timbre, l’intonation et le volume de la voix font parties de la communication non-verbale. Il faut faire attention à la manière dont vous parlez. Une voix basse et tremblante ou le fait de parler rapidement montrent un état d’anxiété.
Le fait que vous maitrisiez votre respiration, que le timbre de votre voix est clair et que votre prononciation est correcte, indique que vous êtes confiants et que vous vous affirmez.

Communication Social Non-verbal

Ajouter un commentaire