Comportement au travail

Bien se comporter et faire bonne impression peut sembler simple. Néanmoins, il faut faire attention car certains petits détails peuvent causer du tort. Vous trouverez dans ce billet différents points dont il est bénéfique de prendre connaissance pour éviter toute maladresse.

Quelles sont les choses à faire et celles à éviter ?

Tout contrôler

Parfois, on apprécie faire les choses nous-même, car on pense que ce sera plus réussi, ou réalisé plus rapidement. Cependant, il ne faut pas agir systématiquement de cette façon. A vouloir tout contrôler, on risque d’être plus stressé, de se surcharger de travail et qu’il soit alors de moins bonne qualité. Si c’est possible, déléguez et faites confiance à vos salariés, collègues. Ils se sentiront bien plus utiles et cela leur permettra aussi de progresser.

Critiquer

Dans la vie, personnelle comme professionnelle, il est tout à fait normal que nous ne puissions pas tous nous entendre. Nous sommes tous différents et parfois certains comportements peuvent nous agacer : faites avec.

Critiquer les autres derrière leur dos ou publiquement ne donne évidemment pas bonne impression. La pire chose serait de vous attaquer au physique : c’est véritablement improductif et irrespectueux. Ce genre d’attitude provoquera uniquement de la rancœur envers vous.

Si le comportement de la personne a un impact sur le travail, parlez directement avec celle-ci afin d’essayer de vous comprendre et d’arranger les choses. Par ailleurs, si ces moqueries ne viennent pas de vous, ne vous laissez surtout pas embarquer.

Etre irréaliste

Etre ambitieux, c’est bien, mais il est important de reconnaitre les freins au projet, ses propres limites également. N’approuvez pas le fait de pouvoir effectuer certaines tâches, alors qu’en réalité, elles sont irréalisables (pas assez de de temps, de compétences, d’argent…). Mieux vaut expliquer à votre manager ou votre collègue les raisons pour lesquelles il vous serait difficile de remplir la mission dans les conditions actuelles, plutôt que d’essayer de rendre un travail qui au final serait incomplet ou bâclé.

Supériorité

Ne prétendez pas tout savoir sur tout, pouvoir faire toujours mieux que les autres. Il est important de savoir accepter les conseils des autres et d’écouter leur avis même et cela même s’ils ne sont pas au même niveau de hiérarchie que vous. Ils ne sont pas moins intelligents pour autant et pourraient même avoir un poste plus élevé que le vôtre à l’avenir. Alors, ne sous-estimez pas les autres, restez modeste : il arrivera un moment où vous aurez besoin d’autrui.

Pessimisme

Rester motivé, avoir la volonté de bien faire, croire en soi, affronter ses craintes et rester positif : voilà la bonne attitude à adopter. La vie nous amène parfois à broyer du noir, c’est normal. Mais rester négatif à longueur de temps sans raison valable est à bannir. Ne vous effondrez pas face à une erreur, un échec : servez-vous en pour progresser. Ne vous rabaissez pas, et si vous doutez, expliquez vos craintes pour trouver une solution. Pensez également que cette attitude négative peut déranger certains de vos collègues.

Honnêteté

S’il vous arrive d’avoir des doutes ou avez omis quelque chose : ne cachez rien, dites simplement la vérité. Ainsi, il sera peut-être plus facile de régler le problème et votre interlocuteur gardera confiance en vous du fait que vous ayez été honnête. Ne mentez-pas et ne cachez-rien, car en cas de découverte, cela pourrait se retourner contre vous et le problème pourrait s’aggraver.

Politesse

Dire bonjour, au revoir, s’il vous plait, merci. Cela peut paraître naturel, la moindre des choses, mais ce n’est pas toujours chose faite. Et bien sûr, cela s’applique pour tout collègue ou personne extérieure à l’entreprise : pas de différence.

Ponctualité

Arriver en retard suite à un imprévu peut arriver à tout le monde (retard ou annulation des transports, bouchons, intempéries, panne de voiture…). Cependant, les retards répétés peuvent donner une mauvaise impression et mettre en avant le manque d’organisation. C’est d’autant plus le cas s’ils interviennent lors de réunions ou rendez-vous professionnels : vous pourriez sembler désinvolte, voire irrespectueux pour les personnes qui vous attendent. Dans ce cas, il est évidemment nécessaire de prévenir du retard. D’autre part, lorsque cela arrive, mieux vaut ne pas se permettre de partir en avance afin de ne pas agacer vos collègues, mais surtout dans le but de rattraper les minutes perdues.

Comportement travail

Attitude avec les autres

Trouvez le bon équilibre pour toute situation. Vous pouvez proposer et demander de l’aide, mais ne devenez pas envahissant. N’interrompez pas vos collègues (encore moins un supérieur) pendant leur intervention dans une réunion par exemple, que ce soit pour faire une réflexion positive ou négative. Une nouvelle personne vient d’arriver dans l’entreprise récemment ? Si souhaitez la guider et l’intégrer au mieux, laissez la quand même être autonome afin qu’elle puisse progresser et prendre ses marques. Par ailleurs, gardez une distance suffisante : ne parlez pas trop près (pour des raisons d’hygiène ou de respect) ou trop fort, évitez d’être trop tactile (pudeur). Aussi, même s’il est évident que l’on ait plus d’affinités avec certaines personnes, faites attention à ne pas privilégier toujours quelqu’un en particulier pour ne pas créer de tensions.

Communication

Avant tout, communiquer c’est parler et échanger avec autrui. Choisissez le bon moment pour le faire pour ne pas risquer de déranger (Besoin de calme, concentration…). N’hésitez pas à prendre la parole dans une conversation, ne soyez pas uniquement spectateur. Vous aussi vous pouvez avoir des idées pertinentes et convaincre. Par ailleurs, intéressez-vous (sans être intrusif) à la vie des gens qui vous entourent : il se peut que certains traversent des moments difficiles. Cela peut vous aider à comprendre les changements de comportement, l’éventuelle baisse de performances, de concentration et ainsi à mieux réagir. Bien évidemment, ce qui vous est confié n’est pas à divulguer, à part si la situation est véritablement grave.

Initiative

Prenez des initiatives. Ne réalisez pas simplement ce qui vous est demandé. Sachez reconnaitre les différents besoins, exprimez vos idées (autonomie, confiance). Vous ne pouvez pas redemander à chaque fois à autrui ce que vous pourriez faire ! Néanmoins évitez d’entreprendre les tâches à votre manière lorsque des consignes vous ont été données ou de faire le travail de quelqu’un d’autre sans qu’il vous ne le demande.

Autocritique

Il est important de savoir juger de manière juste ses compétences, ses qualités, mais également ses faiblesses afin de pouvoir s’améliorer. Il faut accepter de faire des erreurs et essayer de les comprendre pour ne plus les reproduire : ne rejetez pas la faute sur quelqu’un d’autre pour déculpabiliser.

Humilité         

N’oubliez pas : la part de travail de chacun permet de contribuer à la réussite d’un projet en équipe, quel que soit le niveau de hiérarchie des collaborateurs. Soyez fier du succès, mais attention à ne pas vous l’approprier. Remercier et féliciter les personnes qui ont participé à la réussite est la moindre des choses. Sinon, vous risqueriez de paraître égoïste, vantard et manquant de reconnaissance. 

Comportement et communication non verbale

Qu’elle concerne l’apparence ou les réactions, la manière d’être est un point à ne pas négliger. En effet, elle peut avoir un impact auprès de vos interlocuteurs, que ce soit en face à face ou au téléphone. Adopter une bonne posture, sourire et dynamique renvoie une image positive : une personne déterminée, agréable, motivée … Alors qu’avec les critères opposés, vous paraitriez moins abordable, désintéressée, manquant d’ambition et de joie de vivre. Par ailleurs, il est parfois difficile de gérer ses émotions : ne soyez pas excessifs, pensez aux conséquences que pourraient avoir certaines paroles.

Esprit d’équipe

Une grande partie des métiers nécessite de travailler (occasionnellement ou constamment) avec les autres. Ne restez pas de votre côté, afin de ne pas paraitre associable ou méprisant. Restez disponible et à l’écoute, partagez des informations si elles ne sont pas confidentielles et pourraient aider votre collègue. En cas de conflit, expliquez vos propos, et soyez en empathie. Cela permet d’améliorer la productivité et les relations. Et surtout, essayez de vous impliquer au mieux lorsque vous travaillez en groupe. Rien de plus pénible de voir des personnes qui attendent que tout soit fait, sans agir.

Communication Social Astuces Comportement Attitude

Ajouter un commentaire