Comment gérer sa timidité au travail ?

Le 17/01/2019 2

Dans Communication en entreprise

Difficultés à s’exprimer face à un inconnu, incapacité à parler devant un groupe, suées, bafouillements, rougissements, souffle court, envie de passer inaperçu … La timidité, que ce soit dans la vie personnelle ou professionnelle, peut être plus ou moins forte, selon les personnes et les situations, et est donc plus ou moins facile à gérer. Selon une étude de l’Université de Stanford menée auprès de 5000 personnes, 80% d’entre elles affirment être ou avoir été timides. La timidité peut être un vrai handicap et peut nous empêcher de saisir certaines opportunités, mais la surmonter est possible.

Introversion et timidité

Souvent, l’introversion et la timidité sont associées, mais s’agit de deux traits de personnalité différents. Une personne introvertie n’apprécie pas vraiment les situations sociales mais ne ressent pas pour autant de stress ou d’inconfort dans ces cas-là. Elle a besoin de passer du temps seule pour se ressourcer. Une personne timide manque d’assurance et n’est pas détendue au sein d’un grand groupe de personnes (ou même face à une seule personne), surtout quand celles-ci ne lui sont pas familières.

La timidité peut être un atout

Les personnes timides prennent plus de temps pour réfléchir et organiser leurs pensées. Une étude sur les connaissances d’étudiants américains a montré que les timides maitrisaient mieux que les autres 19 sujets sur les 20 proposés. Leur capacité d’écoute et leur empathie sont très appréciées. Elles sont également observatrices, et analysent mieux les émotions. Leur discrétion fait qu’elles sont perçues comme des personnes fiables, à qui il est possible de faire confiance et demander conseil en cas de problème. Etre timide peut donc parfois être un atout.

Timidite travail

Vaincre sa timidité

Vaincre sa timidité n’est pas simple, cela prend du temps et nécessite surtout d’être prêt. Il n’existe pas qu’une seule façon d’y arriver. Voici quelques astuces pouvant aider à surmonter sa timidité :

  • Moins se préoccuper de ce que les gens pensent ou disent (au mieux : ignorer)
  • Ne pas de soucier du regard des autres
  • Rester soi-même
  • Parler lentement
  • Respirer correctement
  • Gagner en confiance en soi
  • Penser à ce qu’on a accompli de positif dans sa vie
  • Savoir rester calme pour percevoir objectivement les choses
  • Se rappeler que les autres sont aussi des êtres humains
  • Se rappeler que personne n’est parfait
  • Savoir être fier de soi et de son travail
  • Prendre des cours de théâtre
  • Pratiquer un sport collectif
  • Suivre une psychothérapie
  • S’entourer de personnes sociables, extraverties pour se motiver
  • Décider de surpasser sa timidité, plutôt que de la laisser nous dominer
  • Se lancer des défis quotidiennement (demander un renseignement à une personne inconnue par exemple)

Conséquences de la timidité au travail

La timidité dans le monde professionnel peut être très contraignante. En effet, lorsqu’une personne est timide, elle :

  • N’ose pas prendre de décisions
  • A peur d’être jugée ou qu’on lui reproche quelque chose
  • Ne sait pas vraiment comment se vendre
  • Manque de confiance en elle
  • N’aime pas se montrer, être le centre de l’attention
  • Est gênée dans les interactions socio-professionnelles
  • Hésite à accepter des responsabilités
  • Ressent parfois de la honte
  • Evite la prise de risques
  • Craint de prendre la parole
  • Se fait plus facilement battre par les autres (obtention d’un dossier important, promotion…)
  • Peut ne pas mettre correctement son travail en avant
  • A tendance à se replier sur elle-même et à s’isoler
  • Se sous-estime, ce qui peut l’amener à faire une dépression

Commentaires

  • Hervé Lero

    1 Hervé Lero Le 13/01/2021

    Bonjour,

    Merci pour cet article, j'ajouterai une nuance si vous me le permettez : la timidité n'est un atout que si elle ne nous empêche pas de montrer cette meilleure maîtrise.

    Personnellement, elle me faisait perdre tellement mes moyens que cette maîtrise supplémentaire s'évanouissait à chaque fois face à mes collègues ou supérieurs, et au contraire je passais pour incompétent.

    Donc une légère timidité pourra être un atout, alors qu'une grosse timidité ne sera qu'un gros handicap, que je conseille de surmonter. Mais dans tous les cas ça reste possible, et souhaitable si vous voulez réussir une carrière normale. Ou tout simplement si vous voulez arrêter d'avoir peur tout le temps à chaque fois où vous devez prendre la parole en réunion ou devant un supérieur (ce qui rend les journées de travail vraiment pénibles et stressantes).

    Hervé Lero
  • David

    2 David Le 10/02/2020

    Bonjour,
    Je suis un timide de base mais la confiance est venue au fil de ma carrière quand j’ai commencé à maîtriser mon sujet et à coup de méthode Coué.
    Je suis récemment passé d’une entreprise à mentalité nordiste assez hautaine à une entreprise latine assez prompte à tutoyer même aux plus hautes sphères de la hiérarchie du groupe. Et croyez moi le trac ne vient même pas. Je sais que les gens se montreront compréhensifs et feront tout pour mettre à l’aise en cas de soutenance.
    En revanche, la timidité demeure toujours dans le privé quand il s’agit de livrer son cœur à la personne que je convoite. Peut-être le fait qu’en général en tant que timide les occasions de « s’entraîner » ne sont pas légion.

Ajouter un commentaire