Du congé de soutien familial au congé de proche aidant

Pour permettre l’adaptation de la société au vieillissement le congé de soutien familial a été remplacé par le congé de proche aidant. Il est plus souple et accessible.

Conditions

  • Salarié ayant moins 2 ans d’ancienneté

  • Personne aidée résidant en France

  • Personne aidée pouvant être dans un établissement ou chez quelqu’un d’autre que le salarié lui-même

Rémunération

Il n’est pas rémunéré : les salariés ne sont pas payés pendant celui-ci et ne sont pas indemnisés par la Sécurité sociale.

Conge proche aidant

Limite à la famille supprimée

Avant, le proche souffrant d’un handicap ou d’une perte d’autonomie devait faire partie de la famille (conjoint, parent, enfant…). Maintenant, le salarié peut s’occuper régulièrement (de manière non professionnelle) d’un proche âgé avec qui une relation stable, sérieuse et longue est entretenue.

Durée

  • 3 mois renouvelable, pouvant être fractionnés (48 heures avant chaque période de congé, le salarié informe l’employeur, sauf en cas d’urgence si l’état de santé de la personne aidée devient critique)
  • 1 an maximum durant toute la carrière
  • Transformation du congé en période d’activité à temps partiel possible

Salariés aide Social Santé Congés Proche aidant

Ajouter un commentaire