Aide pour l’embauche d’un jeune grâce au contrat CIE-starter

Le recrutement d’un jeune en difficulté, dans le cadre d’un contrat CIE starter permet à l’employeur d’avoir droit à une aide représentant 45% du SMIC horaire brut. Ce contrat permet aussi de faciliter l’accès à l’emploi des jeunes.

Qui est concerné ?


Tous les employeurs

- du secteur marchand (entreprises produisant des biens et services)
- les groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification (GEIQ)
- les employeurs de pêche maritime, sous réserve de relever du champ d'application de l'assurance chômage.


Sauf les employeurs :

•    Ayant licencié pour motif économique dans les six mois précédant l’embauche
•    Ayant licencié un salarié sous CDI pour le remplacer par un contrat « Starter »
•    N’étant pas à jour du versement de leurs cotisations et contributions sociales
•    Particuliers

 

Les jeunes

- de moins de 30 ans
- sans emploi
- rencontrant des problèmes sociaux ou professionnels d’accès à l’emploi sélectionnés
- en liaison avec Pôle emploi, les missions locales ou les Cap emploi.


Etant concernés par au moins l’un des problèmes suivants :

•    résider dans un QPV (quartier prioritaire de la politique de la ville),
•    bénéficier du RSA (revenu de solidarité active),
•    être demandeur d’emploi de longue durée,
•    être reconnu travailleur handicapé,
•    être suivi dans le cadre d’un dispositif deuxième chance,
•    bénéficier d’un emploi d’avenir dans le secteur non marchand.

 

Cie starter

 

Quel type de contrat ?

Le contrat initiative emploi starter peut prendre la forme d’un CDI ou d’un CDD au moins six mois. Il s’agit d’un contrat à temps complet, cependant un temps partiel avec un minimum de 20 heures hebdomadaires, peut être admis en cas de recommandation médicale. (Présentation d'un certificat médical de la médecine du travail ou de la sécurité sociale)

Le salarié bénéficie des mêmes conditions de travail, des conventions et accords collectifs de l'entreprise.

Le salarié peut rompre le contrat si cela lui permet :
- d’être embauché sur un CDI ou un CDD de plus de 6 mois
- ou de suivre une formation qualifiante.


Il peut suspendre le contrat, avec l’accord de son employeur, si cela lui permet :
- d’effectuer une période de mise en situation en milieu professionnel  
- ou une action concourant à son insertion professionnelle,
- ou d’accomplir une période d’essai afférente à une offre visant un CDI ou un CDD de plus de 6 mois.

Si la rémunération du salarié est maintenue en totalité ou partiellement, l’aide afférente à la période de suspension est versée au prorata de la rémunération effectivement versée par l’employeur.

 

Quels sont les avantages ?


Pour l’employeur :
Grâce au contrat starter, l’employeur bénéficie d’une aide financière supérieure à celle octroyée dans le cadre d’un CIE classique, qui ne correspond, qu’à 31 % du Smic. Celle-ci est versée par l’Agence de services et de paiement (ASP), sur la base des attestations de présence du bénéficiaire du contrat (envoi en ligne ou papier). Sa durée varie de 6 à 24 mois selon la situation et l’évolution des actions effectuées par le salarié dans le but de favoriser son insertion stable.


Pour le candidat :
Il peut bénéficier d'un accompagnement, d’une formation  ou d’une validation des acquis de l'expérience. L’employeur est engagé à mettre en œuvre ces actions, prévues dans la convention et facilitant l’accès rapide à un emploi durable. Le candidat obtient une attestation d’expérience professionnelle à la fin du contrat.

 

Quelles démarches ?


Pour l'employeur :

  1. Prendre contact avec Pôle emploi, la mission locale la plus proche, Cap emploi, ou le Conseil Départemental (pour les bénéficiaires du RSA) afin de connaître les candidats répondant à leurs critères, sélectionnables ensuite. Si candidat potentiel en amont, vérifier avec ces mêmes interlocuteurs qu’il répond bien aux critères du contrat.
  2. Remplir la demande d’aide de contrat starter, conclu sous la forme d’un contrat initiative emploi et l’envoyer au prescripteur. La demande doit inclure les actions d’accompagnement et de formation envisagées.
  3. Faire signer la demande par le candidat, le prescripteur et l’entreprise. Ainsi, l’aide sera versée mensuellement.


Pour le candidat :

  1. Contacter le Pôle emploi, la mission locale la plus proche, Cap emploi, ou le Conseil Départemental (pour les bénéficiaires du RSA) pour qu’un professionnel assure un suivi personnalisé de son insertion professionnelle.
  2. Si le jeune répond aux conditions du contrat, sa candidature sera présentée aux employeurs offrant un travail correspondant à son profil.

Recrutement contrat starter

Commentaires (1)

Adecco

Bonjour, effectivement ce contrat est très bon pour faciliter l'insertion professionnelle des jeunes en difficulté. Dans certains cas, cela peut même leur éviter d'entrer dans la délinquance, trop souvent liée à l'absence d'un emploi fixe.

Ajouter un commentaire